Quelles soudures pour quels types de matériels ?

Beaucoup parmi nous aiment passer du temps à bricoler surtout à faire un peu de soudure à l’aide d’un fer à souder. Mais la soudure au fond, qu’est ce que c’est ? Quel sont les différents types de soudure qui existent ? Quels matériaux peut on souder et avec quel procédé ? Découvrez tout cela dans cet article.

Les principaux types de soudures

Avant de vous donner les différents types de soudures qui existent, nous allons d’abord vous dire ce qu’est la soudure.

La soudure est un moyen d’assembler deux ou plusieurs pièces de façon permanente. Celles-ci ne forment qu’une seule pièce à la fin de l’opération. C’est une technique qui assure la continuité métallique entre les éléments. Il peut s’agir des métaux, du plastique ou encore du bois.

Il existe en général 2 catégories de soudure : la soudure homogène et la soudure hétérogène. La soudure homogène est celle au niveau de laquelle les métaux à assembler et le métal d’apport (s’il y en a) sont de même nature. Pour ce qui est de la soudure hétérogène, il s’agit de la catégorie de soudage où les métaux de base et le métal d’apport sont tous différents. C’est aussi un type de procédé où les métaux de base sont de même nature, mais le métal d’apport est différent de par sa nature. Tenez compte aussi qu’il y a plusieurs types de fer à souder, à gaz, électronique, à étain, etc.

Chacune de ces deux catégories de soudure caractérise les différents procédés de soudage. Ceux-ci sont nombreux, nous parlerons de quelques uns. Bien sûr, il vous faudra apprendre à souder afin de pouvoir faire les soudures dont nous allons parler.

La brasure
: Elle consiste à assembler plusieurs parties avec une baguette qui constitue le métal d’apport. La brasure permet de joindre des pièces de métal différent avec un métal d’apport différent de ceux-ci.


Soudage à arc avec l’électrode enrobée ou soudage à la baguette
: Le procédé est tel que le courant électrique fait fusionner le métal d’apport aux pièces à souder (généralement sous forme de baguette). La fusion est protégée par un flux solide appelé enrobage.

Le soudage au chalumeau ou soudage à flamme : Son fonctionnement consiste à, grâce au chalumeau et à deux gaz de différentes natures, obtenir une flamme pour la fusion des métaux. Les deux gaz de différente nature sont : le carburant (acétylène, butane, propane ou méthane) et le comburant (oxygène, hydrogène, gaz naturel, etc.).

Le soudage MIG-MAG : Le MIG-MAG est une méthode de soudure qui combine deux techniques. La technique MIG (Metal Inert Gas) et la technique MAG (Metal Active Gas). La première utilise un gaz neutre et la seconde un gaz de protection actif. Ce mélange permet de protéger l’électrode (qui sert de métal d’apport), l’arc électrique ainsi que le bain de fusion. Le MIG-MAG est un type de soudage destiné à des matières comme l’acier, l’aluminium ou encore l’inox.

Le GTAW (Gas tungsten arc welding) : c’est un procédé de soudage où une forte intensité de courant passe par une électrode et forme un bain de fusion. Le métal d’apport est introduit manuellement. Ce type de soudure offre une grande précision au professionnel. C’est d’ailleurs le plus utilisé pour souder des parois minces.

L’orbital : c’est une méthode de soudure qui découle du GTAW. C’est un soudage automatique avec électrode de tungstène et gaz de protection. L’orbital est utilisé pour la soudure des tuyaux à paroi mince. Il est spécifiquement employé dans l’alimentaire et la pharmaceutique. Ici, l’accent est mis sur la qualité esthétique.

Le soudage Laser : le soudage au laser est un procédé de soudage qui ne nécessite aucun apport de matériaux. En effet, le laser offre un apport très précis de la chaleur et en fonction du matériau, la zone de l’opération se chauffe jusqu’à atteindre la température de la fusion. De plus, c’est un procédé rapide.

La soudure à l’étain : C’est un procédé qui s’effectue à basse température, généralement entre 200 °C et 250 °C. Le fonctionnement est tel qu’un mélange d’étain et de plomb est fondu et est utilisé pour assembler des surfaces métalliques. C’est un type de soudure qui se fait dans l’électronique.

Le soudage électrique par résistance : Encore appelé soudage par points, ce type de soudage ne nécessite aucun apport extérieur. La soudure est réalisée en combinant une forte intensité électrique et une pression ponctuelle.

Le soudage par diffusion : il s’agit d’un procédé qui consiste à utiliser le phénomène de diffusion des atomes pour créer un lien entre les éléments à souder.

Quel soudage pour quels matériels ?

À chaque matière est attribuée un ou plusieurs types de soudure. Ainsi, pour souder l’aluminium, on peut utiliser la brasure, la soudure MIG ou encore la soudure TIG. Pour souder l’acier, vous avez la possibilité de choisir entre la soudure MMA, MAG ou TIG. L’inox nécessite un type de soudage entre la soudure MMA et la soudure TIG. Il est possible d’utiliser la soudure à froid pour souder le zinc. On peut aussi utiliser la brasure. Le type de soudure recommandé pour l’or est le soudage par résistance.

Le soudage du cuivre peut se faire soit par la brasure, soit par le MIG ou soit par le TIG. Pour le plastique, le type de soudure conseillé est la soudure à ultrason. La soudure à froid et la brasure peuvent aussi être utilisées.

 

Une vidéo de plus qui explique clairement comment faire une soudure à l’étain.